La Mosquée al-Aqsa

MOSQUEE AL-AQSA 

المسجد الأقصى

 

La mosquée al-Aqsa ou al-Aksa est la plus grande mosquée de Jérusalem. Elle a été construite au VIIe siècle et fait partie, avec le Dôme du Rocher, d'un ensemble de bâtiments religieux construit sur l'esplanade des Mosquées nommé Haram al-Sharif, qui est le troisième lieu saint de l'islam.

 

La mosquée peut accueillir 5 000 fidèles et le site dans sa totalité 500 000 personnes.

 

Selon la tradition musulmane, la mosquée a commencé à être bâtie en 637 par le deuxième calife Omar ibn al-Khattâb, à l'emplacement sacré d'où le prophète Mahomet s'était élevé au ciel lors du voyage nocturne.

 

Un emplacement symbolique

 

La mosquée al-Aqsa est située sur le lieu très symbolique qu’est mont du Temple, site du temple de Jérusalem, reconstruit au VIe siècle avant notre ère et agrandi au Ier siècle (- 100) par Hérode, avant d'être détruit en 70 par les Romains. Le Mur des Lamentations témoigne de ce passé. La mosquée semble avoir été édifiée sur le secteur ajouté au Ier siècle à l'époque d'Hérode pour permettre la construction d'une basilique royale et de sa colonnade, la stoa. Elle prend place sur une structure hérodienne en forme de basilique romaine classique.

 

Les historiens de l'art affirment que durant la période chrétienne, le lieu fut laissé à l'abandon, sans doute pour marquer le triomphe du christianisme sur l'ancienne religion. Selon eux, ce n'est qu'avec l'arrivée de l'islam que l'esplanade des mosquées est à nouveau utilisée pour des édifices religieux. Ce fait est appuyé par l'étude d'Andreas Kaplony sur les sources textuelles historiques, qui indiquent que l'esplanade du Temple, sous les Byzantins, avait été négligée et qu'il s'agissait d'un lieu de non-architecture, où la nature avait repris ses droits. Pourtant, de 1938 à 1942, des fouilles sont entreprises par l'archéologue Robert William Hamilton. Les photographies prises à l'époque, présentées par l'archéologue Zachi Zweig lors d'une conférence en 2008, montrent l'existence dans les soubassements de l'édifice, d'un mikvé datant de l'époque du deuxième Temple, et de mosaïques d'un bâtiment public, probablement une église. Une opinion récurrente dans les ouvrages du XIXe siècle est qu'une église avait été établie à cet emplacement en 530 par l'empereur Justinien. Toujours selon cette étude d'Andreas Kaplony, il semble que les juifs de la ville aient tenté, sous Julien, entre 361 – 363, puis lors de l'occupation sassanide de la ville, de 614 à 628, d'y reconstruire un temple, en vain.